You are currently viewing Le Cyber-harcèlement : le harcèlement à l’ère digitale

Le Cyber-harcèlement : le harcèlement à l’ère digitale

Internet peut être un espace où adultes comme enfants trouvent une échappatoire à leur quotidien. Mais quand est-il lorsque celui-ci devient un lieu de défouloir pour certains ?

Si vous utilisez les réseaux sociaux vous avez probablement pu assister ou être la cible de cyber-harcèlement. Il n’est pas rare qu’au cours d’une joute verbale, dans les commentaires d’un article ou bien d’une vidéo, qu’un dérapage engendre une averse d’insultes ou de messages menaçants. Il devient donc important de pouvoir identifier les dispositifs mis en place pour se prémunir face à la multiplicité des attaques et des cyber-harceleurs.  

Un nouveau défouloir

Pour certains le cyber-espace permet de s’évader, de se couper des aléas quotidiens en quelques clics.  C’est un lieu où l’on peut échanger, partager du contenu, faire partie d’une communauté et globalement s’ouvrir à de plus larges horizons. C’est aussi l’endroit où l’on a une représentation publique de soi par le biais de comptes utilisateurs suivant les réseaux sociaux que l’on utilise. Ces derniers, qu’ils soient ouverts ou fermés, contiennent nos informations personnelles rendant parfois flou les frontières avec le monde « non-virtuel ». Ainsi, le développement des réseaux sociaux, des forums et jeux vidéo en ligne (multijoueur) ont contribué à l’essor de nouveaux terrains d’expressions mais également à une nouvelle forme d’harcèlement, le « cyber-harcèlement ».

Qu’il soit moral, professionnel, scolaire ou sexuel, le harcèlement n’a pas attendu internet. Il existait déjà dans les interactions réelles à travers des moqueries, des humiliations, des brimades voir même des violences physiques. Ce qui change avec la « toile » c’est qu’elle peut être le point déclencheur ou bien la continuité de ces agissements malveillants. Les harceleurs possèdent ainsi de nouvelles armes leur permettant d’assouvir leur volonté de nuire.

Qui sont ces cyber-harceleurs ?

Il peut être votre collègue, camarade de classe, une connaissance, quelqu’un de votre entourage ou tout simplement un inconnu. En règle générale, les cyber-harceleurs connaissent leur victime, mais il arrive parfois que ça ne soit pas le cas. L’anonymat offerte par Internet apporte à certains un sentiment d’impunité pouvant conduire à des comportements plus agressifs. La plupart d’entre eux s’en prennent aux gens pour le sentiment de pouvoir que cela leur procure. A noter que pour les plus jeunes d’entre eux se sont parfois des harceleurs qui s’ignorent. Ils n’ont pas conscience de leurs actes ni des conséquences qu’ils jugent simplement commis dans la sphère virtuelle. D’autres encore considèrent le cyber-harcèlement comme un jeu et rien de plus.

Qui sont les victimes ?

Même si la plupart des victimes sont des enfants, il y a également des adultes qui sont la cible de harcèlement en ligne. Les raisons qui poussent les harceleurs à vous attaquer peuvent être multiples. Elles peuvent être liés à votre appartenance ethnique, vos choix politiques, votre religion ou tout simplement vos choix de vie, la liste est non exhaustive !

Qui est responsable ?

Les premiers responsables en cas de harcèlement en ligne sont bien évidemment les harceleurs mais également des intermédiaires selon le service-public.fr :

Ces intermédiaires techniques peuvent être : 

  • Les hébergeurs qui stockent des contenus rédigés et réalisés par des tiers (hébergeurs d’un réseau social, d’un forum, d’un jeu en ligne, d’un blog).
  • Ou les fournisseurs d’accès offrant une simple connexion au réseau internet.

Un intermédiaire ne sera responsable que :

  • S’il a eu connaissance des messages publiés,
  • Et s’il n’a pas agi rapidement pour faire retirer ces messages dès qu’il en a eu connaissance.

Ce que dit la loi ?

Le harcèlement en ligne constitue un délit. La loi française le définit comme étant un “harcèlement s’effectuant via internet (sur un réseau social, un forum, un jeu vidéo multijoueurs, un blog…). On parle aussi de cyber-harcèlement. Les propos en cause peuvent être des commentaires d’internautes, des vidéos, des montages d’images, des messages sur des forums… Le harcèlement en ligne est puni, que les échanges soient publics (sur un forum par exemple) ou privés (entre amis sur un réseau social).”

Si l’auteur est majeur celui-ci encourt 2 ans de prison et 30 000 € d’amende. Pour la peine maximale ce sera 45 000 € d’amende et 3 ans de prison. 

Si le harceleur est mineur (plus de 13 ans) ce dernier risque 1 an de prison et 7 500 € d’amende. Celle-ci devra être acquittée par les parents de l’harceleur qui devront indemniser la victime

Quels recours pour les victimes ?

Les victimes de cyber-harcèlement peuvent réunir les preuves concernant le harcèlement qu’elles subissent. Elle peuvent prendre des captures d’écrans, enregistrer les conversations par messagerie, mails… afin d’avoir le plus d’éléments pour déposer une plainte auprès du commissariat de police ou bien de la gendarmerie. 

Le gouvernement essaye également de démultiplier les recours pour les victimes. En effet, la récente proposition de loi contre les contenus haineux sur Internet “loi Avia vient renforcer la sévérité de la justice face au cyber-harcèlement. Celle-ci entrera en vigueur en janvier 2021 et aura pour principal objectif de lutter contre les contenus haineux en ligne. Cela passera par la levée de l’anonymat mais également par le retrait sous 24 h de contenus illicites ainsi que la mise en place d’un mode de signalement uniforme. 

Et vous, quelle est votre expérience avec le cyber-harcèlement ?

Cet article a 4 commentaires

  1. Mama SANÉ

    Très bon article, concis et détaillé. Well done ma chérie

Laisser un commentaire