You are currently viewing Les « fake news » à l’ère digitale
Créateur : stevanovicigor Source: Getty Images/iStockphoto

Les « fake news » à l’ère digitale

Amélie Nothomd disait “on lit pour découvrir une vision du monde”. A l’heure numérique c’est l’information circulant sur internet qui contribue fortement à façonner notre vision de celui-ci. Aujourd’hui, notre perception de la réalité est mise à rude épreuve face aux fakes news, ces informations délibérément fausses circulant dans le cyberespace. Même si ces dernières n’ont pas attendu internet pour exister, elles prennent une importance singulière à cause de la puissance des réseaux sociaux. Mais quel est réellement l’impact de ces fausses nouvelles à l’ère digitale?

Une actualité qui date bien d’hier

Tableau de Henryk Siemiradzki, Dircé chrétienne dans le cirque de Néron
Tableau de Henryk Siemiradzki, Dircé chrétienne dans le cirque de Néron

Les fake news est un terme anglais désignant de “fausses informations” ou encore des “informations bidons”. Elles ont fait couler beaucoup d’encre ces derniers années, notamment dans les débats politiques, que ce soit aux Etats-Unis ou bien en France. Le dictionnaire Collins l’a même élu “mot de l’année” 2017. Certains politiciens s’en servent même pour museler leurs opposants ou pour discréditer toutes informations nuisibles à leur carrière. Même si les médias contemporains en font souvent état, les fake news ou informations fallacieuses ont une actualité qui est beaucoup plus ancienne. 

Déjà au 1er siècle, les autorités romaines manipulaient l’opinion publique pour justifier leur persécution envers les chrétiens. Ils faisaient courir le bruit que ces derniers étaient des incestueux et cannibales. Le but recherché était d’instrumentaliser les émotions du peuple afin de faire naître auprès de celui-ci un sentiment de rejet et d’indignation. Au Moyen-Âge, afin de façonner leur espace publique, les pouvoirs en place n’hésitaient pas à véhiculer de fausses informations à l’aide de rumeurs infondées.

A l’heure numérique

Avec le déclin des médias traditionnels, le développement des plateformes digitales et l’hyper-personnalisation des données, on assiste à un changement de circonstances. En effet, divers acteurs font leur apparition, les Bots, “trolls”, nouveaux médias ou bien encore simple utilisateur des réseaux sociaux. Grâce au développement des plateformes numériques, n’importe qui peut diffuser de l’informations sans obligation de les vérifier. Ils sont des millions à être actifs sur des comptes de médias sociaux tels que Facebook,  Instagram, Twitter ou encore Snapchat. La propagation de la désinformation à des milliers, voire des millions de personnes se fait en quelques clics !

Les motifs sont parfois purement financiers, certains acteurs n’hésites pas à attirer des utilisateurs à l’aide de titres “clickbait” signifiant “piège à clics ou attrape-clics” qui consiste à attirer un maximum de passages vers un site dans le but de générer des revenus publicitaires. Les motifs d’utilisation peuvent être également politique. Certains n’hésitant pas à utiliser les réseaux tels que Twitter ou Facebook pour afficher des informations purement inventées, sorties de leur contexte ou parfois délibérément tronquées.

Les dangers

Le problème que pose les fake news c’est qu’elles ne s’adressent pas directement à notre intellect mais directement à nos émotions. Ces fausses informations peuvent avoir un très grands impacts financiers ou sur notre santé, sur des idées racistes ou bien elles peuvent être tout simplement une menace pour la démocratie à cause du manque de moyen pour vérifier ou rétablir la vérité.

Cliquez sur le bouton « Sources » pour les afficher:

https://www.bilan.ch/opinions/david-delmi/comment-les-reseaux-sociaux-nous-enferment-dans-des-bulles-de-filtres https://30secondes.org/module/impacts-des-fausses-nouvelles/

https://www.lesoleil.com/actualite/monde/fake-news-une-expression-nouvelle-pourde-vieilles-histoires-dba52376b2d3e604c8f53f2f7901150a

https://theconversation.com/les-fausses-nouvelles-une-histoire-vieille-de-2-500-ans-101715

https://ccs.ncl.edu.tw/files/0-2%20StockmannFakeNews1.pdf

Sources

Laisser un commentaire