You are currently viewing Ubiquité numérique: aujourd’hui, tous pressés ?

Ubiquité numérique: aujourd’hui, tous pressés ?

C’est enfin le week-end, vous êtes en plein repas de famille. Vous entendez un bruit furtif puis un deuxième, puis un troisième. C’est la sonnerie de vos notifications. S’en est trop ! L’envie se fait trop grande, vous ne pouvez vous empêcher de regarder. Regarder c’est déjà céder! Vous voilà plonger dans votre écran de téléphone afin de voir ce que vous avez bien pu rater !

Ne laissez pas vos notifications ou alertes prendre le contrôle de votre vie ! Mais comment ne plus subir ces sollicitations quotidiennes qu’on nous infliges et qu’on s’auto-inflige ? 

Le développement des nouvelles technologies, et plus particulièrement de la téléphonie mobile au cours des dernières décennies, a fortement transformé les pratiques quotidiennes en matière de numérique. Par ailleurs, la démocratisation de l’accès aux nouvelles technologies de l’information a contribué à un sentiment d’hypersollicitation des utilisateurs.

Trois facteurs expliquent ce phénomène :

1.La multiplication de l’industrie informatique, les appareils (tablettes, smartphones, appareils intelligents (ex. Amazon Alexa), TV intelligentes, les applications..).

2. La place croissante des technologies de l’information et de la communication (divertissement (ex. streaming, YouTube, Netflix), réseaux sociaux, chaînes d’information en continu..).

3. L’influence des marques sur internet et le système économique (économie de l’attention) qui en découle. Ex: des partenariats avec des influenceurs, placements de produits, entraînant ainsi une multiplication des posts sur les réseaux sociaux. 

A bien des égards, l’omniprésence de l’informatique nous facilite le quotidien que ce soit dans la sphère privée, sociale ou professionnelle. Notre façon de communiquer, de collaborer et notre mobilité s’en voient simplifiés. Ces outils digitaux permettent en grande partie de pallier les contraintes de temps et de distance. Il nous est désormais possible de faire plusieurs choses simultanément nous conférant ainsi le “don d’ubiquité”. 

Qu’est-ce que l’ubiquité ?

Il se définit par la capacité d’une personne de pouvoir être présent à plusieurs endroits simultanément. En informatique, et particulièrement dans notre ère fortement digitalisée, la notion d’ubiquité est reprise et adaptée à nos usages. Ainsi, le concept d’informatique ubiquitaire vise à désigner l‘omniprésence de celui-ci dans notre environnement. L’utilisateur engage beaucoup plus de systèmes et technologies informatiques, intégrés dans des objets familiers, au cours de ses activités ordinaires. 

Cependant, cette dimension ubiquitaire apportent également son lot de problèmes. Ces nouvelles pratiques réinventent nos comportements allant de “l’hypersollicitation numérique” à la dépendance.

Le temps, une denrée rare à l’ère digitale

Notifications d’un message, d’un appel manqué, d’une nouvelle demande d’ami sur les réseaux sociaux, alertes rappelant une réunion, un e-mail entrant, nos appareils numériques nous sollicitent sans cesse. Le temps nous manque, difficile de s’adapter à toutes les exigences qu’imposent ces flux d’informations permanents. 

Il faut parfois jongler entre les hypersollicitations professionnelles, personnelles et d’offres marchandes. Selon une enquête menée par le cabinet Eléas, en 2016, 37% des actifs utilisaient les outils numériques en dehors du temps de travail. Les frontières de vie privée et professionnelle se confondent de plus en plus. Il devient nécessaire de trouver le bon équilibre entre les deux. 

Difficile de ne pas se sentir submergé par toutes ces sollicitations surtout si elles sont en continuent. De plus, la multiplication des informations d’offres marchandes n’arrangent pas vraiment la situation. Le consommateur est également sollicité par ces marketeurs qui n’attendent qu’une chose, lui gratter un peu plus de son “attention”.

Des impacts non négligeables sur l’utilisateur

L’hyperconnexion est favorisée par une peur appelée « FoMO » qui signifie « fear of missing out » soit la peur de manquer, de rater quelque chose. Ce mal du XXIe siècle amplifie le besoin obsessionnel d’utiliser son téléphone afin d’être au fait des dernières actualités. 

Les réseaux sociaux ont cependant renforcé l’intensité et la fréquence de ce syndrome menant vers une forme d’anxiété sociale. Ces hypersollicitations sont également caractérisées par d’autres risques majeurs sur la santé mentale:

  • Stress numérique 
  • Burn-out
  • Addictions
  • Trouble de la concentration

 

5 conseils pour concilier vie réelle et numérique

1.Mettre une pause sur sa messagerie: il s’agit de définir une plage horaire dans laquelle vous mettrez votre messagerie “en indisponible”. Le même principe peut être appliqué pour votre téléphone portable en mettant ce dernier en “mode avion”.

2. Filtrer les notifications ou les alertes: afin de recevoir que le strict nécessaire. 

3. Filtrer ses contacts sur les réseaux: filtrer ses contacts qui ne diffusent pas de contenus vraiment pertinents pour ses aspirations et objectifs. 

4. S’imposer un planning strict: respecter un planning au préalablement fixé pour ne pas utiliser ses appareils après une certaine heure par exemple. 

5. Une « Détox digitale »: Pour les plus téméraires, se couper du Wi-Fi ainsi que de tous ses appareils (portable, ordinateur, tablette etc.).

Cliquez sur le bouton « Sources » pour les afficher:

https://www.edf.fr/edf-recrute/nos-actualites-rh/7-reperes-pour-eviter-l-hyperconnexion-ou-la-sur-sollicitation-numerique 

https://www.ionos.fr/digitalguide/web-marketing/les-media-sociaux/fomo-fear-of-missing-out/

https://www.preventica.com/actu-chronique-droit-deconnexion-professionnelle-

https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/l-ere-numerique-nouveaux-209461

Sources

Laisser un commentaire